Attributs féminins, longs cous, absence de bras et ornements corporels

 

Se décoller du réel pour mieux dire l’essence du désir. Un regard d’homme sur l’autre sexe comme objet de désir. Presque un oubli de ce qui fait que l’humanité est passée par  là et qu’aucun individu n’est substituable un autre. Tout commence comme un simple exercice. Toutes les pièces de cette série auront en commun qu’elles porteront leur tête sur un long cou, qu’elles auront des seins en sphère, n’auront pas de bras pour tenir ou retenir, un ample bassin pour dire leur fécondité et que leur surface, leur peau sera ornée de motifs. Et puis, il n’y a plus qu’à se laisser aller pour aboutir à une dernière figure qui n’aura rien de tous ces attributs mais sera repliée sur elle même,  seule, rêveuse et pudique, comblée peut être, montrant un visage apaisé.